L’énergie de la biomasse : est-ce vraiment une énergie durable ?

usine biomasseLa biomasse est désignée de manière générale comme l’ensemble des matières organiques qu’elles soient végétale (plantes, algues,..), animale ou fongique (comme le bois qui est source d’énergique après combustion). Au Canada, la biomasse représente 540 PJ (pétajoules) de la consommation d’énergie. Elle dépasse en rendement l’énergie produite par le charbon et par le nucléaire. En France c’est la première énergie renouvelable depuis 2009.

Continue Reading →

Comments { 0 }

Le développement durable passe par les transports ?

Transport DurableLe parc automobile a très fortement augmenté au Québec depuis les années 1980. Il est passé de 3 millions de véhicules à près de 5.5 millions de véhicules en 2007. Le constat est le même dans le monde. Cette hausse a un impact direct sur l’environnement et sur nos ressources en énergie. Le rapport du Ministère des Transport Québec déclare que près de 35 millions de tonnes équivalent de CO2 de gaz à effet de serre (GES) ont été rejetés en 2005 tout transports confondus.

Continue Reading →

Comments { 0 }

Qu’est-ce que l’écoconduite et en quoi est-elle essentielle ?

écoconduiteAujourd’hui l’une des préoccupations majeures des consommateurs réside dans le fait de trouver une solution pour réduire le coût d’exploitation de sa voiture personnelle et rouler écolo. Vous ne le savez peut-être pas, mais il suffit de quelques gestes d’éco-conduite pour tirer son épingle du jeu.

Qu’est-ce que l’éco-conduite?

L’éco-conduite est un concept qui prône une nouvelle forme de conduite automobile dite « intelligente ». L’objectif est d’amoindrir la consommation en carburant et par conséquent le niveau de pollution ainsi que le taux d’accidents. Pour ce faire, la conduite doit être douce et à vitesse réduite. Éviter par exemple un démarrage brutal ou à froid et surcharger les voitures. Passer les vitesses en douceur (en 5e, la consommation de carburant est inférieure à celle de la 3e vitesse). On peut ainsi économiser jusqu’à 15% du carburant en moyenne et 25% pour les conducteurs les plus méticuleux. Le plus important est d’amener les usagers de route à adopter une conduite responsable dans le respect de l’environnement et des écosystèmes pour un développement durable.

Comment parvenir à devenir éco-conducteur?

C’est simple ! Il suffit d’une formation d’une heure à peine pour acquérir des connaissances sur les principes théoriques de l’éco-conduite. La mise en pratique en circulation se fera avec l’aide d’un coach ou formateur qualifié. Celui- ci vous guidera vers le changement de vos habitudes de conduite et aidera à adopter ce mode de conduite plus responsable. Vous aurez à réapprendre les règles de la conduite automobile et de la sécurité routière. Le formateur veillera particulièrement au respect des règles en matière de signalisation, de vitesse maximale, de distance de sécurité, d’anticipation de situations de conduite, etc.

Éco-conduite en quoi est-elle essentielle ?

Tout comme la soumission assurance vie est essentielle, l’éco-conduite l’est également. Quel que soit le véhicule utilisé, l’éco-conduite est adaptée aux moteurs actuels. Son but est garantir des économies à votre portefeuille tout en protégeant la nature. Adopter ce style c’est joindre simplement l’utile à l’agréable en conduisant doucement, sans stress. Vous arrivez à destination sans courir le moindre risque d’accident, sans polluer l’atmosphère avec des émissions importantes de gaz d’échappement. L’eco-conduite est donc essentielle pour la sauvegarde de l’environnement (taux de pollution réduit) mais aussi pour garantir la sécurité de l’automobiliste. Point important, pour pratiquer efficacement de l’eco-conduite il faut régulièrement entretenir sa voiture. Et pourquoi pas aussi récupérer les eaux de pluie pour le lavage de la voiture. Après tout c’est aussi économiser.

Comments are closed

La voiture électrique est-elle la voiture du futur ?

voiture électriqueC’est classique, quel que soit notre âge et quelle que soit notre époque, on s’est déjà demandé ne serait-ce qu’une fois : à quoi pourrait ressembler la voiture du futur ? Certes, des visions différentes et quelquefois surréalistes ont été exprimées dans les sciences fictions comme dans la réalité : ultra-connectée, autopilotée, volante, autonome ou encore ultra-performante ; cependant elles sont loin d’êtres des fantasmes. En effet, les grandes lignes des évolutions actuelles dans le monde automobile répondent déjà à certaines des caractéristiques citées. Un autre point important dans la mobilité conjuguée au futur est l’énergie utilisée. Quel sera le carburant du demain ?

Un enjeu environnemental

Outre le confort, la sécurité et la commodité, la voiture du futur devrait être respectueuse de l’environnement. En effet, elle se doit d’être moins polluante avec une faible émission de gaz carbonique. A cette fin, les scientifiques et les ingénieurs ont conçus des véhicules avant-gardistes roulants grâce à des carburants de substitution. Désormais, les voitures hybrides comme le Toyota Prius, la Audi A3 e-tron, la Mercedes classe S hybride, encore la BMW X7 hybride,ainsi que les voitures électriques à l’exemple de la Renault ZOE ZE, la Volkswagen e-Up ou la Tesla Model S sont disponibles sur le marché. La question se pose alors : la voiture électrique satisfait-elle cette condition ?

Un véhicule électrique : avantages et inconvénients

Une voiture électrique est comme son nom l’indique une voiture équipée d’un moteur qui utilise l’électricité stockée dans une batterie pour tourner.

Ses avantages ne sont pas négligeables quant à son impact environnemental. La majorité des voitures électriques permettraient non seulement une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution sonore en milieu urbain, mais également une centralisation des émissions de polluants au niveau des centrales électriques. Toutefois, elle ne serait totalement « propre » que si l’électricité utilisée provient davantage d’énergies renouvelables dont les panneaux solaires ou les systèmes de pompe à chaleur.

Son principal handicap est lié à la production et à la consommation d’énergie électrique. En effet, le rechargement de la batterie dure environ 6 à 8 heures alors que l’autonomie de roulage est limitée à 80 à 200km. Ce qui est d’une performance médiocre pour un utilisateur effectuant uniquement des trajets de longue distance. Concernant le volet économique, le coût d’une voiture électrique est beaucoup plus élevé que celui à carburant ordinaire d’autant plus que le pétrole se fait rare. Néanmoins, le consommateur peut bénéficier d’un bonus écologique de 7 000 euros.

En résumé, si on conjugue le bilan environnemental et l’accessibilité financière de la voiture électrique, elle serait probablement la voiture du futur. Cependant, des améliorations technologiques devraient davantage êtres entreprises en termes de performance. En attendant de savoir ce que vous réserve le futur lointain, vous pouvez toujours essayer la subaru wrx 2015.

Comments are closed

Transport : 5 alternatives écologiques à la voiture

Le véloSi vous souhaitez vous passer quelque temps de votre voiture, il y a bien d’autres moyens de transport auxquels vous pourrez recourir. Ces alternatives à la voiture ont l’avantage d’être écologiques et de faire reposer votre véhicule personnel. En voici cinq d’entre elles.

Le train

Il représente une bonne alternative à la voiture quand on doit parcourir des centaines voire des milliers de kilomètres. Les trains offrent l’avantage d’être rapides et en même plus écologiques que la voiture. En choisissant le train pour vos déplacements, vous favorisez favorisent la diminution de la quantité de gaz émis dans la nature.

Les bus

Les bus sont de bons moyens de transport pour assurer les déplacements interurbains, en dehors de la voiture. La plupart des grandes villes sont dotées d’un réseau de transport bien structuré. Obtenez le programme de circulation auquel ils sont soumis auprès de la structure chargée de leur gestion dans votre ville. L’usage du bus, comme celui du train, permet de diminuer les déjections de gaz dans la nature en limitant le nombre de voitures en déplacement dans une ville.

Le tramway

Entièrement électrique, le tramway est un excellent moyen de transport écologique. Il aide à la préservation de la qualité de l’air et favorise la réduction du réchauffement climatique. Vous pourrez effectuer facilement vos déplacements avec la conviction que vous contribuez efficacement à la protection de l’environnement.

Le vélo

La bicyclette est sans conteste l’un des meilleurs moyens de déplacement respectueux de l’environnement. De plus, le vélo peut servir également pour le sport si vous n’avez pas le temps de vous exercer en dehors des heures de travail. La pratique du vélo procure aussi de multiples bienfaits pour la santé. Cependant, la bicyclette ne convient pas pour certains emplois, notamment ceux relevant du milieu des affaires.

La marche à pied

C’est le seul mode de déplacement qui ne nécessite aucun équipement. Simple à pratiquer, la marche à pied est une source immense de bienfaits pour la santé : perte de poids, diminution de la tension artérielle, etc. Quand on la pratique à plusieurs, elle représente une activité divertissante.

Il est quelquefois intéressant d’abandonner un peu sa voiture d’occasion et de recourir à des moyens de déplacements moins polluants. Ceux que vous pouvez utiliser dans une situation pareille sont : le train, le tramway, le bus, le vélo ou la marche à pied.

Comments are closed

Les 5 enjeux du développement durable dans les pays développés

développement durable dans les pays développésEn un siècle et demi, les pays industrialisés ont réussi la performance d’élever considérablement leur niveau de vie et leur bien-être tout en augmentant de façon vertigineuse leur espérance de vie. Si la situation dans les pays industrialisés s’est nettement améliorée, on ne peut pas dire la même chose pour les autres pays du tiers monde. Sans parler de l’état préoccupant de la planète au niveau écologique. La situation est telle que l’on peut dire sans hésiter aujourd’hui que les principaux enjeux du développement durable pour les pays industrialisés ne sont ni plus ni moins qu’in fine la survie de la planète.

Une accélération de la croissance considérable en 3 siècles

En 3 siècles, de 1800 à 2100, l’Humanité va voir sa population multipliée par 10. On sait que d’autre part, les pays industrialisés ont largement puisé dans les ressources naturelles de la planète en consommant notamment plus de la moitié des ressources en énergie fossile à ce jour et qu’au rythme où on va il faudra dans les siècles prochains, 2 ou 3 fois les ressources d’une seule terre pour subvenir aux besoins des milliards d’êtres humains prévus demain.

Aussi, devient-il de plus en plus urgent que les pays industrialisés et les autres pays émergents se mettent à produire d’une manière responsable en contrôlant notamment les stocks des ressources naturelles. Mais le développement économique est aussi un enjeu sociétal. Les populations ont besoin de travailler dans leur pays en tirant une rémunération de leur travail pour se nourrir, vivre dignement et assurer la survie de leurs enfants sans être obligé d’émigrer et de venir gonfler le chômage de nos pays industrialisés. Enfin, cette industrialisation aveugle et sauvage s’est faite au détriment de l’environnement et des autres espèces présentes sur la planète. La disparition croissante des espèces animales et végétales et le dérèglement climatique sont 2 conséquences malheureusement durables de l’industrialisation.

Les principaux enjeux du développement durable

Il découlent du constat effectué dans le paragraphe précédent. La mise en œuvre dans le monde entier d’une vraie politique de développement durable passe par une consommation restreinte et optimisée des énergies fossiles d’une part et des matières premières d’autre part qui deviennent au fil des années des biens de plus en plus précieux. Le recyclage des métaux et des papiers et les progrès technologiques en matière de construction et de systèmes de chauffage permettront l’économie de plusieurs dizaines de pour-cents sur la consommation d’énergie tout en préservant le stock de matières premières.

Le développement des énergies renouvelables représentent également une vraie alternative qui devrait en même temps accroître le nombre d’emplois tout en préservant l’impact environnemental de la consommation énergétique. C’est aussi l’un des principaux enjeux du développement durable: enrayer la dégradation de l’environnement et la montée qui semble inéluctable de la température moyenne planétaire. Enfin, comment ne pas évoquer la fragilité de la paix civile et la menace des conflits de demain pour le contrôle de l’eau douce? Beaucoup de pays dans le monde crèvent littéralement de soif et les limites de l’accès à l’eau sont sans cesse reculées.

Les enjeux du développement durable des pays industrialisés sont considérables tant l’avenir de la planète en dépend. Pour arriver à se comprendre les uns et l’autre sur des enjeux planétaires, pensez à prendre des cours d’anglais Montréal à l’institut linguistique provincial.

Comments are closed

5 pays à privilégier pour faire de l’écotourisme

 

L’écotourisme encore appelé tourisme vert privilégie la découverte des ressources naturelles qu’offre une destination. Cela englobe la découverte des espaces verts, des réserves naturelles et d’autres aspects de l’écosystème et de l’écologie. Chacun des pays favorables à cette forme de tourisme a sa particularité. En voici cinq parmi ces nombreuses destinations écologiques.

 

Le Brésil
Ce pays possède des espaces parfaits pour le tourisme vert. Il y a ses îles avec leur paysage naturel idéal pour une promenade, les parcs à l’exemple du parc national Bonito dans lequel le touriste découvre une faune très diversifiée. En dehors de cela, le Brésil regorge de réserves naturelles et on peut se balader sur ses fleuves.

 

L’Estonie
Dans ce pays, le touriste est accueilli par une nature sauvage composée de réserves naturelles, de forêt vierge et de parcs nationaux. On observe des vols d’oiseaux au parc national de Vilsandi par exemple. Il y a aussi des chemins de randonnée à travers ce paysage magnifique et la possibilité de faire du camping au parc national de Lahemaa. L’Estonie abrite aussi des fermes écologiques qui accueillent les touristes et leur offre des aliments bio.

 

Le Canada
Ce pays abrite le plus grand des pacs transfrontaliers jamais connus au monde. Ce parc s’étend sur environ un million d’hectares, un vaste domaine qui laisse découvrir la richesse de la région en matière d’espèces rares. Le touriste peut également se lancer dans une grande expédition en milieu naturel dans plus de 30 parcs nationaux. Le Canada est aussi un pays de glace avec les icebergs qui inspire le rafting.

 

Le Kenya
La préservation des ressources naturelles est une priorité au Kenya. Ce qui offre une grande opportunité à l’écotourisme dans ce pays africain. La découverte peut commencer par une balade dans les parcs et les réserves naturelles. Cette destination est aussi particulière que les autres par la composition de sa faune et de sa flore.

 

La France
Dans les destinations du tourisme vert, on compte également la France avec ses espaces naturels, ses nombreuses plages et ses stations balnéaires idéales pour les pique-niques. Le touriste peut se lancer dans une randonnée à vélo sur les voies vertes aménagées pour la circonstance. Le pays offre aussi des logements éco, des gîtes verts et autres types d’hébergements tels que les hôtels du réseau Campanile. L’offre d’hébergement est large, notamment si vous préférez un hôtel centre de Paris, ce qui permet justement de se concentrer sur les activités touristiques sans renoncer au confort recherché tout au long du séjour.

 

photo par: abdallahh
Comments are closed

5 matériaux écologiques pour construire votre maison autrement

matériaux écologiques pour construire votre maisonIl est aujourd’hui obligatoire d’avoir une maison écologique. Cela permet de profiter de réductions d’impôts importantes, mais surtout d’économiser énormément en consommation énergétique sur le long terme. Pour cela, il est important de choisir les matériaux les plus écologiques et les plus respectueux de l’environnement. Pour vous aider dans votre démarche, voici une liste de cinq matériaux écologiques.

Le parpaing

Pour avoir un produit écologique, il faut qu’il puisse vous permettre d’économiser de l’énergie en isolant, mais qu’il soit aussi nécessité peu d’énergie grise dans sa conception. L’énergie grise, c’est l’énergie qui a dû être consommée afin de créer le produit en question. Le parpaing est donc, contrairement a ce que l’on aurait pu penser un matériau écologique. De plus, il est entièrement composé de minéraux et n’est donc pas dangereux pour la santé. Bien que le droit immobilier empêche l’utilisation de produits nocifs pour l’homme.

Le bois

Quand on pense à l’écologie, on pense immédiatement au bois. En effet, il permet d’avoir une maison saine et très bien isolée. Mais attention toutefois, tous les bois ne se valent pas. Il faut veiller à ce que celui-ci ne soit pas traité à outrance et préférer le bois naturel. Il suffit de chercher un bois qui contient des essences naturelles qui lui permettent de résister aux attaques extérieures comme les champignons ou les insectes.

La terre

Quel meilleur moyen que d’utiliser de la terre pour protéger la Terre ? Rassurez-vous, il ne s’agit pas de faire un tas de boue et espérer que le tout tienne par miracle. Il existe des briques, qui sont fabriquées en terre cuite et qui sont très bonnes pour l’environnement.

L’huile de lin

L’huile de lin est une huile de couleur jaune qui a de bonnes propriétés de protection. Elle est notamment utilisée enduite sur le bois d’une maison. Son utilisation permet d’obtenir du bois imperméable et donc plus résistant dans le temps. Cette huile est donc à privilégier par rapport aux vernis chimiques vendus dans le commerce.

La laine de mouton

Pour isoler thermiquement une maison, on peut utiliser de la laine de verre ou une autre laine minérale. Mais un matériau plus écologique est la laine de mouton, elle vous reviendra plus chère à l’achat, mais permet une excellente protection thermique. Vous garderez ainsi la chaleur à l’intérieur en hiver très facilement.

 

Avec ce panorama de matériaux écologiques, vous êtes désormais capable de construire une maison écologique de qualité.

Comments are closed

Une maison bien entretenue gaspille-t-elle moins d’énergie?

big luxury houseRénover pour consommer moins d’énergie

Montréal est une ville où le froid est intense durant l’hiver, du fait de la proximité des montagnes éternellement enneigées des Rocheuses. Un taux important des ménages du Canada dépense des montants faramineux en consommation d’énergie de chauffage durant ces saisons hivernales. Mais plusieurs solutions se présentent pour passer l’hiver dans le confort de chez soi et sans redouter des factures d’électricité exorbitantes.

Comme dans toutes les grandes villes, l’utilisation de l’énergie électrique est généralisée à Montréal. Les systèmes de chauffage électrique accumulent en moyenne près de 70% des dépenses d’énergie électrique d’une habitation. Toutefois, les ménages sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les énergies alternatives pour réduire leurs frais d’électricité. Le plancher chauffant est une alternative efficace à Montréal, mais pour le poser, il faudra penser à rénover la maison.

Rénover et réchauffer

Les travaux de réhabilitation de votre maison de Montréal seront l’occasion idéale d’intégrer une solution récente et performante, destinée à réduire vos frais de consommation d’énergie : le plancher chauffant. Les travaux consistent à poser juste au-dessus des fondations, mais sous le revêtement du sol, des tubes à eau chaude qui réchaufferont le plancher à une température ambiante. Mais pour ce faire, il faudra d’abord recourir à la réparation fondation montréal, afin que celle-ci soutienne bien le plancher chauffant. Durant la rénovation, veillez à assurer une bonne ventilation des pièces et à leur donner un éclairage naturel optimal, en posant des fenêtres bien orientées pour laisser entrer la clarté du jour. Cette méthode devra également contribuer à réduire vos frais d’énergie, tout en rendant votre intérieur plus confortable et agréable à vivre. Nous vous conseillons de contacter cette entreprise de réparation de fondation

Le plancher chauffant sec, un système performant

Le plancher chauffant sec est un mode de chauffage par le sol, très couramment adopté dans des logements de Montréal. Il se décline en deux types : le plancher chauffant sous la dalle que l’on recouvre ensuite d’une dalle de béton, et le plancher chauffant dans la dalle dont les tubes sont macérés dans le béton. Il sera ensuite recouvert du revêtement de sol de votre choix, tel qu’un parquet en lame de bois, des carreaux, lino, tapis ou moquette. En hiver, complétez votre plancher chauffant par un feu de cheminée dans l’âtre, l’intérieur de votre maison sera suffisamment réchauffé sans que n’ayez nul besoin d’allumer votre radiateur électrique.

Comments are closed

Bien utiliser sa laveuse vous fera faire des économies d’énergie et la préservera

ChoresLe choix d’une laveuse mérite réflexion car plus vous achèterez un appareil performant et économique, plus longtemps vous le garderez.

La lessive idéale ?

1- Trier le linge. Vérifiez les poches de vos vêtements pour évitez d’éventuelles réparations dues à un tambour bloqué ou une pompe de vidange bouchée.

2- Chargez la machine selon le programme de charge. Pour économiser l’eau et l’électricité, chargez bien la laveuse.

3- Utilisez un produit détergeant adapté selon la couleur et les textiles de vos vêtements. Les fabricants de lessive proposent diverses catégories (lavage à froid…).

4- Utilisez le programme adapté qui permettra de l’utiliser de manière économe et d’augmenter l’efficacité du lavage. Choisissiez alors le degré de salissure ou encore la température de lavage. Si vous avez la possibilité de laver en heures creuses, alors différez votre lessive à ce moment-là.

L’entretien de la laveuse

Pour entretenir votre laveuse, il vous suffit de suivre les recommandations du fabricant de votre machine. Il sera forcément de bon conseil. Mais vous pouvez aussi, seul, entretenir votre laveuse en :

- nettoyant le filtre une fois par mois pour vérifier que la circulation d’eau n’est pas gênée par quelques objets. Pour cela débranchez la machine, fermez le robinet d’arrivée d’eau, ouvrez la trappe, tirer le tuyau et videz l’eau. Puis enlevez le filtre et nettoyez-le.

- En utilisant un produit anticalcaire à chaque lavage ou en ajoutant du vinaigre blanc dans le bac d’adoucissant.

- Nettoyant le tambour et le bac à produits de temps en temps.

Réparez

En cas de problème, essayez de réparer votre laveuse avant de décider d’un nouvel achat. Vous pouvez faire appel par exemple à Service2000 électroménagers, des professionnels de la réparation laveuse. Cliquez ici pour plus d’informations.

En cas de souci, elle enverra le plus rapidement possible un technicien expérimenté qui aura pour but de réparer lors de cette visite votre appareil. Les pièces qu’il utilisera sont garanties un an tout comme la main d’œuvre.

Au cas où la réparation n’est pas possible, Service2000.ca travaille en partenariat avec différentes enseignes de vente d’électroménagers comme Mirabex. Cette société propose une large gamme d’appareils neufs ou quasi neufs à des prix défiant toute concurrence.

Comments are closed

La pollution automobile : le fléau des grandes villes

La voiture est aujourd’hui plus qu’un simple moyen de locomotion. Pour certains, la voiture est devenue une véritable deuxième maison. Le temps passé dans les trajets augmente de plus en plus. Très pratique, la voiture permet de se déplacer d’un endroit à un autre, de gagner du temps et d’être autonome.

Le problème est que les voitures et tout ce qui les entoure sont très polluants. La voiture produit des gaz d’échappements nocifs. Le goudron utilisé pour les routes est cancérigène. La chaine de production des autos produit de la pollution indirecte. Et ce ne sont que des exemples. Cela devient un vrai fléau !

air pollution

Mieux protéger sa santé

Les gaz d’échappement sont très dangereux pour la santé. Les médecins tirent la sonnette d’alarme concernant la pollution atmosphérique due aux gaz d’échappement. Notant une poussée des problèmes d’asthme, et d’allergies, notamment chez les enfants, les médecins accusent la pollution des voitures.

En effet,  les gaz d’échappement, après analyses, contiennent des substances nocives telles que le plomb, le dioxyde de carbone, le méthane, le tétra fluorure de carbone, etc. Les grandes villes sont particulièrement touchées par ce danger. La concentration de gaz dépasse par période le seuil de tolérance fixé par l’OMS. Ce palier est particulièrement surveillé pendant les grandes chaleurs.

Il a été prouvé récemment, par une étude scientifique, que les allergies des enfants et l’asthme, sont directement causés par les gaz d’échappement des voitures. Les conclusions des relevés sont sans appel. Les particules fines issues des gaz d’échappement sont responsables de nombreux problèmes respiratoires.

Mieux protéger la planète

La planète est notre mère nourricière. Chaque intervention humaine provoque une conséquence. A ce jour, les scientifiques ont pu mettre en évidence l’impact néfaste de la pollution automobile. En propageant cette pollution dans le monde entier, on assiste, presque impuissant, à l’accroissement de l’effet de serre.

Le climat est directement touché par toute la pollution atmosphérique de nos voitures. Les pays les plus pollueurs, comme la Chine ou l’Inde, refusent toujours de signer les protocoles d’accord de Kyoto en terme de préservation du climat et de la réduction de l’effet de serre.

En tant que particulier, que peut–on faire ?

Agir seul est un combat difficile mais pas impossible. On peut réduire l’émission de gaz à effet de serre en réduisant ses déplacements en voiture au maximum, en privilégiant les trajets à plusieurs comme le co-voiturage, en achetant des voitures non polluantes (type voitures électriques ou voitures hybrides), etc.

Les actions de chacun sont peut être une goutte dans l’océan, mais rappelez-vous que l’océan, ce n’est que la réunion de millions de gouttes. Alors il est important d’agir chacun à notre niveau pour préserver notre belle planète et la laisser un peu moins sale à nos enfants. Peut-être qu’un jour les voitures polluantes seront considérées dans votre simulation assurance auto.

Comments { 0 }

Les conseils à suivre lorsqu’on achète sa première moto

motorcycleLes conseils à suivre lorsqu’on achète sa première moto

Vous projetez d’acheter votre première moto neuve et vous voyez une annonce « moto a vendre montréal ». Vous voulez sauter sur cette affaire, mais ne savez pas comment vous y prendre ? Voici les 6 conseils à suivre pour un bien choisir sa moto. Nous vous conseillons d’aller au magasin Motos Illimitées pour choisir le modèle qui vous convient.

Règle n°1 : demeurer maître de soi

Il ne faudrait ne pas se laisser amadouer par les propos d’un vendeur très laudateur. Faites surtout attention aux mentions « prix clés en main » pour lesquelles, un « forfait de mise en route » est généralement demandé. Le montant de ce forfait dépend de la complexité de l’opération de mise en route.

Règle n°2 : Ne pas hésiter à négocier le prix d’achat

Même si vous pouvez bénéficier d’une remise, celle-ci ne peut excéder 15 %. Il ne faut perdre de vue que le vendeur aussi achète la moto et que sa marge ne dépasse jamais les 15% pour la vente d’une moto neuve. Vous pouvez aussi demander à inclure le « forfait de mise en route » dans le prix d’achat.

Règle n°3 : Où acheter sa moto ?

Il n’est pas conseillé d’acheter une moto neuve chez un concessionnaire loin de votre domicile. En cas de problèmes nécessitant un retour de l’engin chez le vendeur, l’économie que vous aurez réalisée lors de la vente risque d’être perdue. En effet, la moto peut avoir un vice caché ou un défaut de fabrication. Dans ce cas, il y a de fortes chances pour que le retour de l’engin se fasse à vos frais.

Règle n°4 : Acter toutes les remises et les gratuités liées à la transaction

Demander que mention soit faite des remises et autres accessoires (casques, pare-carter, sacoche de réservoir, etc.) offerts avec la moto. Il en sera de même pour l’inclusion des « frais de mise en route » dans le prix d’achat. Ceci sera important au moment de souscrire une assurance.

Règle n°5 : Faire un bon rodage à la moto

N’hésitez pas à faire subir un rodage à votre moto neuve. Cette période d’adaptation permettra une bonne mise en place des pièces mécaniques. Le rodage est aussi important pour le moteur, en déterminant sa fiabilité et sa longévité.

Règle n°6 : Obtention des pièces de la moto

Votre moto neuve devra obligatoirement avoir une carte grise, de même qu’une assurance. Assurez-vous d’avoir effectué toutes les formalités administratives avant la mise en circulation définitive.

Comments are closed

5 modèles de voitures pratiques et économiques

Face aux défis environnementaux et face à la crise économique qui n’en finit pas, le recours à des équipements de technologie peu coûteuse est nécessaire. Et ça, les constructeurs automobiles l’ont très bien compris. De plus en plus, les designers et spécialistes dans ce domaine conçoivent donc des voitures minimalistes. En voici 5 modèles que vous pourrez retrouver chez Mitsubishi St-Jérôme, votre concessionnaire dans les Laurentides.

Mitsubishi Space Star

Reconnu pour son savoir-faire et son côté très pratique, le constructeur japonais Mitsubishi a mis en place un petit bijou conçu autour d’un 3 cylindres essence : la Mitsubishi Space Star. Cette superbe voiture 5 portes à mi-chemin entre les polyvalentes et les mini-citadines possède une motorisation unique autour de laquelle elle est optimisée. Disponible chez Mitsubishi St Jérôme, cette petite voiture aérodynamique et légère allie parfaitement sobriété, fonctionnalité et faibles coûts (achat, consommation de carburant et entretien).

Mitsubishi Mirage

Compacte et économique, la Mitsubishi Mirage est une voiture à vocation urbaine qui a reçu les meilleurs soins du constructeur japonais. Évoluant dans la même catégorie que la Toyota Yaris ou la Nissan Micra, cette berline vous fera profiter de son élégance, mais aussi d’économies significatives. Son moteur 3 cylindres est facile à entretenir et ne consomme en moyenne que 5 litres aux 100 km.

Mitsubishi i-Miev

S’il a fallu quatre décennies pour perfectionner le modèle électrique Minica EV et produire la Mitsubishi i-Miev, c’est justement pour offrir aux amateurs de voitures plus de confort et aussi par souci d’économie d’essence. En effet, avec son design compact et sa capacité de faire asseoir 4 adultes avec bagages, la Mitsubishi i-Miev n’a besoin d’aucun changement d’huile ni aucune mise au point moteur. C’est donc une voiture minimaliste conçue pour faciliter les déplacements en toute sécurité et à moindre coût.

Mitsubishi Lancer

2009-mitsubishi-lancer-gts-pic-64640C’est la berline de base de Mitsubishi. Légère, agile et surtout économique, la Lancer de Mitsubishi demeure l’une des berlines les plus pratiques de son segment. Malgré l’évolution de sa carrosserie et les options supplémentaires, elle reste ainsi un véhicule accessible. Elle est disponible chez Mitsubishi St-Jérôme.

Citroën Cactus

La Citroën Cactus est LA voiture idéale pour les frimeurs. Mais c’est aussi une voiture très économique. Éloge d’un minimalisme technique et esthétique, la Cactus du fabricant français est une voiture très tendance qui est vite devenue un fléau de l’automobile moderne. Retrouvez-la chez Mitsubishi St-Jérôme aux meilleures conditions.

Comments are closed

Le marché immobilier du Vieux-Montréal

Vous envisagez l’achat d’un joli condo à Montréal, car vous devez vous installer dans cette ville ou il vous semble opportun d’y faire un investissement immobilier pour améliorer votre future retraite. Le texte ci-dessous vous permettra de connaître les prix à prévoir et ce qu’il faut savoir pour réussir votre opération.

En ce qui concerne les prix, attendez-vous à ce que les vendeurs vous réclament entre 700 et 800 dollars par pied carré dans un immeuble récent de haut standing dans le quartier Ville-Marie. Vous pouvez également offrir un condo avec garage de 900 pieds carrés dans le même secteur pour 400 000 dollars.

District GriffinPar ailleurs, pour réussir votre achat, n’oubliez pas que vous devez toujours vous renseigner auprès des autorités pour connaître les zones qui bénéficieront de réalisations de nature à valoriser les biens qui y sont situés. Ainsi, si vous achetez un condo se trouvant dans un quartier qui profitera d’une création d’espaces verts ou d’une ligne de métro, vous avez de fortes chances faire une plus-value avantageuse à la revente.

D’autre part, tout achat de condo doit être précédé d’une enquête approfondie si vous tenez à éviter une mauvaise surprise. Il faut toujours commencer par vérifier si le bien ne risque pas d’être dévalorisé par un manque de sécurité dans le quartier ou par la prochaine naissance d’une source de nuisances à proximité de l’immeuble.

En outre, lorsque vous visitez le bien, inspectez soigneusement les parties communes de l’immeuble. Si elles sont en mauvais état, renseignez-vous pour savoir si les travaux d’amélioration seront à la charge du vendeur ou à votre charge. Dans ce cas, renseignez-vous pour connaître le montant que vous aurez à payer et tenez-en compte lors de la négociation du prix.

Après, avoir examiné l’immeuble, il faut visiter l’appartement lui-même. N’oubliez pas qu’il faut toujours faire une visite un jour de mauvais temps pour vérifier s’il est suffisamment clair même lorsque le ciel est gris.

Pensez également à vérifier si le circuit électrique, la plomberie et éventuellement l’alimentation en gaz répondent entièrement à toutes les normes actuelles. Si ce n’est pas le cas, vous devez demander à un artisan sérieux de vous faire un devis pour connaître le coût total de la mise en conformité qui est obligatoire si vous envisagez d’offrir ultérieurement l’appartement à la location.

Enfin, n’oubliez pas de vérifier avec soin l’état des papiers peints, des peintures et des revêtements des sols.

Comments are closed